Voilà près de 10 ans que nous offrons des petits vêtements aux restos du cœur et plus de 4 ans qu’Iqbal vient régulièrement les chercher.

Depuis 10 ans nous offrons des couvertures, brassières bonnets, chaussons aux Restos du cœur. Les premiers temps ces vêtements étaient donnés aux femmes qui venaient se restaurer, puis des restos – bébés ont été créés qui ouvrent un après – midi par semaine. L’an dernier, quelque 11 000 pièces de layette ont ainsi été distribuées.

Le livreur les Restos du Cœur est là, à 14H en ce jeudi de février presque printanier. Iqbal arrive avec son camion « Resto du Cœur » av de Wagram, il se gare comme il peut, la circulation est intense, et il doit charger de lourds colis de layettes. Notre local vient tout juste d’ouvrir, c’est l’un des deux jours de permanence. Nous y participons toutes, tout particulièrement Monique, pour remplir le camion le plus vite possible.

Voilà près de 10 ans que nous offrons des petits vêtements aux restos du cœur et plus de 4 ans qu’Iqbal vient régulièrement les chercher. Car, ne vous y trompez pas, les gros sacs noirs que vous voyez sur ces photos n’ont rien de sacs poubelles. Nous les avons remplis avec soin. Ils contiennent ce que vous, les tricoteuses, nous envoyez : des couvertures, des sacs de chaussons et de bonnets, des pantalons, des brassières, des manteaux à capuches et parfois des doudous.

Iqbal livre ces colis à Villepinte au dépôt central des Restos du Cœur. Là des bénévoles les ouvrent, trient les vêtements et les répartissent selon les destinations, dans la capitale ou la périphérie.

Il y a sept restos du Cœur à Paris, 12 dans le 92, et 21 dans le 93. Les premiers temps, les bénévoles de ces restos donnaient aux mamans qui arrivaient avec de jeunes enfants ce dont elles avaient besoin : paletots, bonnets, couvertures… Puis ils se sont organisés pour accueillir mères et bébés de façon plus personnalisée. Désormais, les restos de Paris ouvrent un après midi par semaine pour les femmes accompagnées de petits de moins de trois ans. Elles reçoivent là tout ce dont elles peuvent avoir besoin : du lait, des couches, et nos tricots.

Cette année, 11 000 pièces ont ainsi été distribuées dont 800 dans les seuls restos bébé de Paris. Il n’y a qu’à regarder le sourire des mamans pour comprendre leur joie de voir leur bébé habillé dans des vêtements neufs, chauds et tricotés à la main avec amour.

Alors, nous recontacterons les restos dès que le local rouvrira en septembre. Nous l’attendons pour ses prochaines livraisons chargées de   toutes les merveilles que vous aurez tricotées pendant l’été pour ces enfants défavorisés.